Comme pour tout problème d'ordre physique, il vaut mieux agir au plus tôt. 

     Mais le premier signe d'alerte est l'apparition d'une souffrance psychique. Souvent elle n'est pas évidente à repérer et les premiers signes viennent des proches car elle est contagieuse. Nous connaissons tous le cas classique du dépressif qui n'arrive pas à reconnaître qu'il souffre de dépression. Il faut le temps pour cela.

     Souvent cette souffrance psychique ne s'exprime pas directement et a besoin de se dire sur le corps : céphalée, mal de ventre, perturbation digestive, malaise dit « vagal » ...etc. 

     La décision de consulter ne peut pas être prise tant qu'il n'y a pas eu cette prise de conscience d'une souffrance. 

     Puis, il y a une seconde prise de conscience : on n'y arrivera pas seul, pas même grâce aux proches. Il faut se faire aider par un professionnel.

     En d'autres termes, on consulte :
pour des problèmes existentiels, lorsqu'on s'aperçoit que l'épreuve à traverser est trop lourde à porter seul ou avec son entourage et qu'on a besoin de quelqu'un d'extérieur, neutre et bienveillant ;
pour des symptômes, dès qu'ils commencent à entraver ma vie et celle de mes proches.

plus d'infos : Qui consulter ? Un psychiatre, un psychologue

Joël Berthou, psychologue à Toulon
Consulter le cabinet